Tout savoir sur la Mission Locale :

Tout savoir sur la Mission Locale :

Les 436 missions locales, qui comptent plus de 6 800 implantations sur le territoire national, assurent une mission de service public de proximité pour aider tous les jeunes de 16 à 25 ans à surmonter les obstacles à leur insertion professionnelle et sociale.

Chaque année, les missions locales accompagnent 1,1 million de jeunes. Dans leur recherche d’emploi, ils sont accompagnés par près de 13 600 professionnels.

Les missions locales font partie du service public de l’emploi, et elles ont un lien unique avec Pôle emploi dans le cadre d’une collaboration renforcée. Elles sont aidées par des procédures établies par l’État et les municipalités.

Les missions locales ont construit un dispositif complet d’accompagnement des jeunes au cours des trente dernières années. Elles abordent tous les aspects de l’intégration, notamment l’emploi, la formation, l’orientation, la mobilité, le logement, la santé et les possibilités culturelles et récréatives. Cette stratégie globale est la plus efficace pour réduire les obstacles à l’emploi et à l’intégration dans la vie professionnelle.

Quel est le rôle de la mission locale ?


Les jeunes de 16 à 25 ans peuvent utiliser ces services. Voici les missions de la mission locale :

  • Développer un parcours personnalisé vers le travail pour chaque jeune en l’identifiant, l’accueillant, l’informant, le guidant et l’accompagnant.
  • Collaborer avec les partenaires locaux pour mobiliser l’offre d’insertion disponible sur un territoire.
  • La recherche d’emploi, l’orientation professionnelle, l’accès à la formation, la santé, le logement, les droits, la citoyenneté, la mobilité sont autant de domaines dans lesquels nous pouvons aider les jeunes.
  • Préparer les jeunes candidats aux offres d’emploi, les aider à se maintenir dans l’emploi (aide matérielle, médiation entre les jeunes et les employeurs), et leur apporter une aide post emploi.
  • Lors des entretiens, un conseiller aide le jeune à trouver sa voie et discute avec lui des ressources qui peuvent être utilisées pour surmonter les obstacles à l’emploi.
  • Les entreprises peuvent bénéficier des services suivants :

En évaluant les besoins de l’entreprise, en présentant les perspectives et en élaborant une réponse personnalisée, je peux aider au recrutement (type de contrat, aides disponibles, formation, etc.). :

  • Observer le jeune au travail : suivi du jeune dans sa phase d’intégration sur son lieu de travail, bilans fréquents de l’entreprise et, si nécessaire, médiation.
  • Promouvoir les entreprises locales en informant les jeunes et les professionnels sur le secteur et les possibilités offertes (visites, stages de découverte des métiers, etc.) et en partageant les bonnes pratiques en matière de recrutement dans la région.

Les missions locales : un réseau bien organisé

Les ARML (Associations régionales des missions locales) forment la gouvernance associative du réseau au niveau régional, tandis que l’UNML la structure au niveau national (Union nationale des missions locales). Elles sont des partenaires incontournables dans l’exécution des programmes d’emploi, de formation, d’orientation professionnelle et d’insertion sociale des jeunes par les services de l’Etat et des régions.

L’UNML, qui représente et organise le réseau au niveau national et fonctionne comme une union d’employeurs pour les Missions Locales et les organisations d’intégration, est composée des Missions Locales et des associations régionales.

L’UNML est une association à but non lucratif dirigée par les personnes élues qui président les Missions Locales sous le statut de 1901. En participant aux travaux des instances nationales de concertation avec les ministères et autres responsables des politiques publiques de jeunesse, elle contribue à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des actions d’insertion sociale et professionnelle des jeunes.

Les missions locales nouent des relations avec les agences et organismes en charge de thématiques telles que l’orientation, la formation, l’emploi, la santé, le logement, la mobilité, la citoyenneté, les sports, les loisirs, la culture, afin de remplir leur mission d’accompagnement des jeunes vers une insertion durable.

Depuis 2008, l’Etat et chaque mission locale ont signé une convention pluriannuelle d’objectifs (CPO). Cet instrument conventionnel unique en son genre permet de négocier des objectifs, des moyens et des résultats à partir d’un diagnostic commun des besoins du territoire en matière d’accès des jeunes au travail.

Pôle emploi entretient une relation privilégiée avec les missions locales. Pôle emploi et le réseau des missions locales ont signé un accord-cadre de cinq ans pour développer leur collaboration. Cet accord est mis en œuvre au niveau régional ainsi que dans le cadre d’un accord local avec chaque mission.

Qui peut s’inscrire à la mission locale ?

ÉTUDE APPROFONDIE DES JEUNES DE MOINS DE 25 ANS

La mission locale propose aux jeunes un suivi individuel afin de les accompagner vers l’emploi, la formation et l’autonomie sociale. La démarche est simple : rendez-vous dans votre mission locale pour rencontrer un conseiller ou consultez la plateforme #1jeune,1solution. Tout au long du processus, vous serez en contact avec un conseiller. Vous bénéficierez ainsi d’un ensemble complet de services, dont un projet professionnel, une réorientation, la validation des acquis, un bilan de santé et une aide à l’obtention du permis de conduire. La mission locale propose également un retour à la formation, par exemple par le biais de programmes d’alternance ou d’un soutien renforcé à l’emploi.

FACILITER L’INSERTION AVEC UN SERVICE DE L’EMPLOI

Pour aider les jeunes à s’insérer, les missions locales s’appuient sur un réseau de partenaires locaux : entreprises, organismes de formation, service public de l’emploi, associations, etc. Des conseillers et parfois des bénévoles composent le service de l’emploi des missions locales (des retraités ayant une longue expérience de l’entreprise). Ils rencontrent les jeunes pour des entretiens individuels et proposent diverses activités : séminaires (rédaction d’une lettre de motivation, simulation d’un entretien, tenue d’un journal, décodage des offres d’emploi, etc. Ils travaillent également dans un environnement contrôlé avec des jeunes sur des initiatives d’aménagement de peine et d’intégration.

LES 16-18 ANS BÉNÉFICIENT D’UNE AIDE PARTICULIÈRE

Les jeunes qui sont NEET (not in school, employment, or training) ou qui ont quitté l’école sans diplôme sont également soutenus par les équipes des missions locales. Elles travaillent avec les PSAD pour coordonner leur repérage (plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs). En lien avec d’autres organismes, un référent de la mission locale conseille et oriente les jeunes afin de satisfaire au devoir de formation jusqu’à 18 ans. Ils trouvent des réponses, poursuivent des études dans de bonnes écoles (voir le site étudiant.es pour découvrir le classement des meilleures écoles de France), reprennent une formation, bénéficient d’un dispositif d’accompagnement ou d’insertion professionnelle et sociale avec leur aide.

Pourquoi s’inscrire à la mission locale ?

Les missions locales ont été créées pour aider les jeunes de 16 à 25 ans dans leur parcours professionnel et leur insertion sociale. Leurs domaines d’intervention comprennent, entre autres, l’emploi, la formation, le logement, la santé, la mobilité et les loisirs (voir les actions menées par les missions locales).
Même si l’objectif premier d’une mission locale est d’aider les jeunes en situation de décrochage scolaire ou de chômage, elle aide également ceux qui sont en formation ou en activité. Elles sont organisées en réseau et sont dispersées dans tout le pays, offrant ainsi plusieurs points de contact. Consultez le répertoire des missions locales dans cette section pour découvrir l’agence la plus proche de chez vous.

Parce que les missions locales font partie du service public de l’emploi (SPE), elles collaborent avec Pôle emploi et d’autres acteurs sociaux. Elles s’appuient sur les mesures mises à disposition par l’État et les communes pour aider les jeunes et favoriser leur accès au travail et aux droits sociaux.

Les jeunes accueillis et suivis par les missions locales peuvent bénéficier d’une aide financière en fonction de leur situation (en savoir plus sur les aides proposées).

Est-ce que la mission locale paye le permis ?

Vous recherchez une aide financière pour vous aider à payer vos leçons de conduite dans une auto-école francilienne.
La région Île-de-France peut vous aider à payer une partie ou la totalité de votre permis de conduire.
L’aide financière est limitée à 1300€ et s’adresse aux jeunes adultes de 18 à 25 ans, résidant en Ile-de-France et inscrits dans un parcours d’insertion professionnelle.

Nous attirons votre attention sur les points suivants :

  • L’inscription à l’auto-école doit être réalisée avant le 1er mars 2021
  • L’aide est soumise à deux versements
  • La demande ne peut être présentée qu’après avoir acquis le code et effectué 10 heures de conduite.
  • L’obligation de produire la facture acquittée des 10 premières heures de conduite incombe à la région Île-de-France, qui décide d’accorder ou de refuser l’aide au permis.

Votre conseiller à la Mission Locale de Paris est à votre disposition pour vous parler et vous guider dans cette démarche.

Quels sont les dispositifs de la mission locale ?

Le parcours contractualisé d’autonomie et d’emploi (PACEA)

La Mission locale a la possibilité de vous donner la possibilité de signer un contrat d’engagement PACEA depuis le 1er janvier 2017.

Le dispositif d’accompagnement PACEA pourra vous être proposé après la réalisation d’un diagnostic de votre état par la Mission locale. C’est un contrat qui peut durer jusqu’à 24 mois. Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’une offre d’emploi, mais plutôt d’un programme destiné à vous aider à progresser dans votre carrière. Il s’adresse aux jeunes âgés de seize à vingt-cinq ans qui sont sur le point de perdre leur emploi.

Vous établirez les différentes phases de l’aide avec l’aide d’un conseiller référent, qui sera adapté à vos projets et à vos attentes. Vous pourrez également bénéficier d’une allocation :  » Le bénéfice de l’allocation peut être accordé par le représentant de la mission locale, au nom et pour le compte de l’État, à compter de la signature du contrat d’engagement, en fonction de la situation et des besoins de l’intéressé pendant les périodes où il ne perçoit pas de rémunération au titre d’un emploi ou d’un stage, ou d’une autre allocation admissible  » L’article R. 5131-13 du code du travail.

LE PROGRAMME PERSONNALISÉ D’ACCÈS À L’EMPLOI (PPAE)

Le programme PPAE a pour objectif d’accroître les opportunités d’emploi pour les jeunes de 16 à 25 ans.

La Mission Locale accompagne les jeunes inscrits comme demandeurs d’emploi dans le cadre du PPAE dans le cadre d’une convention passée avec Pôle Emploi. Le conseiller de Pôle Emploi procède à l’inscription du jeune et à la programmation d’un entretien d’entrée à la Mission Locale PPAE. Le conseiller PPAE de la Mission Locale accueille le jeune et l’inscrit dans un suivi mensuel adapté.

Le PPAE permet au jeune concerné et à son conseiller Mission Locale d’établir un programme d’accompagnement qui débute par une évaluation personnalisée des perspectives et comprend un diagnostic permettant d’identifier le calendrier probable de son retour à l’emploi. Ainsi, il pourra choisir le parcours le plus adapté à sa situation parmi les nombreuses options disponibles (bilan de compétences, recherche d’emploi, formation…).

LA GARANTIE POUR LA JEUNESSE (GJ)

Le plan GJ est un programme expérimental qui tente de responsabiliser les jeunes en leur permettant d’acquérir une expérience dans diverses entreprises. Il s’adresse plus particulièrement aux jeunes âgés de 18 à 25 ans, qui sont sans emploi, sous-employés ou déscolarisés. Pendant une période de douze mois, les jeunes reçoivent une allocation mensuelle de 461,72 euros.

Les jeunes participent à un programme de soutien de douze mois qui comprend 4,5 semaines d’ateliers de groupe suivis de réunions et d’activités hebdomadaires.

PARRAINAGE

Le parrainage encourage des experts à accompagner les jeunes dans leur recherche d’emploi (cadre, chef d’entreprise…). Ils aident à la création de CV et de lettres de motivation, à la préparation des entretiens d’embauche et à la mobilisation de leur réseau professionnel.

Pour les jeunes de moins de 26 ans, le parcours emploi PLIE est disponible.

Le PLIE est un outil de lutte contre l’exclusion professionnelle. Son objectif est de faciliter l’accès à l’emploi dans le cadre d’un plan personnalisé comprenant des actions d’accompagnement, de coaching, de formation et de prospection commerciale.

Comment s’inscrire à la Mission locale ?

Pour bénéficier des services de la Mission Locale, vous devez d’abord vous inscrire. Pour s’inscrire, il suffit de remplir un formulaire et de rencontrer un conseiller. L’inscription peut se faire à la Mission Locale pendant les heures d’ouverture, sans rendez-vous. Veuillez apporter un CV à jour avec vous !

Vous devez d’abord découvrir quelle est la mission locale la plus proche de votre domicile avant de vous y inscrire. Ensuite, vous devez avoir entre 16 et 25 ans. Seuls les jeunes qui ont abandonné l’école, quels que soient leurs diplômes, peuvent s’inscrire. Il peut être indispensable de prendre rendez-vous en fonction de la structure. La carte Vitale et une carte d’identité en cours de validité font partie des documents à présenter. S’ils ont quitté l’école depuis moins d’un an, les jeunes peuvent apporter un CV, un modèle de lettre de motivation et une suggestion d’orientation de l’Éducation nationale en option.

Quelles sont les horaires d’ouvertures de la Mission Locale ?

Il existe plusieurs institutions de missions locales en France. Chacune d’entre elles fixe ses propres heures d’ouverture en fonction des différences géographiques. Ils ouvrent généralement entre 9 h et 12 h 30 le matin et entre 13 h 30 et 17 h 30 l’après-midi. Ils sont ouverts aux jeunes du lundi au vendredi et sont occasionnellement fermés une demi-journée par semaine.

Quelle différence entre mission locale et Pôle emploi ?

LA MISSION LOCALE S’OPPOSE À LA FUSION AVEC LE PÔLE EMPLOI.

Le gouvernement veut voir comment Pôle emploi et la Mission locale peuvent travailler ensemble. Une mise sous tutelle est redoutée par ce réseau d’organismes qui favorise l’insertion professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans.

C’est ce qu’avait promis Édouard Philippe dans un communiqué publié en juillet. C’est officiel cette fois : un rapprochement entre la Mission locale et Pôle emploi est en préparation. Un seul objectif, selon une note de septembre de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) et de Pôle emploi : la « simplification » et la « valorisation » du service. Le gouvernement pense qu’en mettant en place cette expérimentation, il pourra mieux insérer les jeunes dans la vie active tout en faisant des économies.

L’Union nationale des missions locales (UNML), qui s’oppose « fermement » à ce rapprochement, qu’elle définit comme une « mise sous tutelle », s’indigne de ce texte. Elle dénonce un message émis  » sans concertation avec les dirigeants élus de l’organisation.  » Le risque de perdre les spécificités des missions locales est au cœur de ses inquiétudes.

Le soutien personnalisé touche-t-il à sa fin ?

Si l’objectif de la mission locale est l’insertion professionnelle des jeunes, comme le fait Pôle emploi, sa fonction est beaucoup plus large. Pour élaborer un projet de vie solide, elle s’appuie sur un accompagnement personnalisé, qui comprend des entretiens individuels et des ateliers collectifs fréquents.

Pôle emploi touche beaucoup moins de jeunes que la Mission locale, qui est un service public sous forme d’organisation. En 2016, 1,37 million d’entre eux étaient connectés au réseau, contre 740 000 chômeurs de moins de 25 ans inscrits à Pôle emploi en décembre de la même année.

Les missions locales, contrairement à Pôle emploi, sont fortement ancrées au niveau territorial. Elles collaborent surtout avec les entreprises et les organismes locaux pour aider les jeunes à s’intégrer. Dans une lettre ouverte datée du 24 septembre, Vincent Adami, conseiller municipal de la commune d’Audincourt (Doubs), affirme que « la fusion ne fait qu’indiquer un service moins adapté au client, et donc en contradiction avec l’objectif affiché. »

Ce rapprochement ne garantit pas que Pôle emploi sera bénéficiaire. La fusion donnerait à la structure une nouvelle mission, malgré le fait qu’elle dispose actuellement de ressources limitées.

Des représentants de l’UNML rencontreront l’Association des maires de France (AMF) ce mardi après-midi à Matignon pour discuter de la fusion. En attendant, la résistance se forme. Le Collectif d’acteurs de Missions locales a lancé une pétition en ligne qui a déjà reçu plus de 26 000 signatures.

Témoignage vidéo – Mission Locale de Wattrelos-Leers

Sources :

  • https://travail-emploi.gouv.fr/
  • https://www.onisep.fr/
  • https://www.aide-sociale.fr/
  • https://www.missionlocale.paris/
  • http://mamissionlocale.com/
  • https://www.journaldunet.fr/

Articles Similaires

5 erreurs de communication à éviter lors d’un entretien d’embauche

5 erreurs de communication à éviter lors d’un entretien d’embauche