fallback-image

Samsung Galaxy J8 – ce qu’il faut savoir

Le J8 présente quelques évolutions et quelques reculs par rapport au J7 Pro, considéré comme son prédécesseur direct. L’une des évolutions est l’écran. L’affichage dit infini a été adopté dans l’entrée de gamme de Samsung, avec l’écran de six pouces en ratio dix-huit et demi sur neuf sur ce modèle.

Ainsi, l’écran occupe une bonne partie de la partie frontale – près de 76 %. Les bords sont petits, mais plus grands que ceux des modèles haut de gamme de Samsung. Principalement les côtés, puisque l’écran incurvé est encore réservé aux modèles d’élite.

L’un des principaux obstacles est déjà la finition. Rien de métallique comme le J7 Pro. Le J8 a un corps en plastique. D’une part, c’est un matériau qui résiste mieux aux chutes que le verre, tout en étant plus léger que le métal. Mais il perd en élégance. Et ce n’est pas le genre de matériel que l’on attend d’un appareil de près de 360 euros au prix de lancement.

Pourtant, le Galaxy J8 est bien construit et ne rappelle pas du tout les appareils d’entrée de gamme d’il y a deux ans, malgré la finition. Le plastique est beau, et le design s’adapte bien, pour ainsi dire.

En fait, la forme du smartphone est assez confortable. L’écran est grand, mais le corps est compact. Il s’agit de six pouces dans un corps légèrement plus grand que son prédécesseur, et presque de la même largeur et épaisseur, d’ailleurs. Ses dimensions sont de 159,2 x 75,7 x 8,2 mm, contre 152,4 x 74,7 x 7,9 mm pour son prédécesseur. Le poids est passé de 181 grammes à 177 grammes.

Ah oui, malgré le dos en plastique, le J8 ne donne pas accès à la batterie. Pour placer la puce, l’utilisateur doit retirer l’un des deux tiroirs – ce qui donne trois espaces : deux pour les puces et un pour la carte micro SD.

Au dos, nous avons deux caméras, positionnées verticalement, et un flash LED, en plus du lecteur d’empreintes digitales sous l’objectif. Le J8 dispose toujours d’une prise casque et d’une sortie audio mono sur le côté droit, au-dessus du bouton d’alimentation.

Dans la boîte, vous trouverez les accessoires habituels, notamment un chargeur, un câble micro USB, un casque et un extracteur de tiroir à puce. Il n’y a pas d’affaire.

Écran, audio et logiciel

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’écran est de 6 pouces. Et voici un autre revers pour ce modèle : la résolution est HD+. Sur le J7 Pro, il s’agissait de Full HD. Mais avec l’écran Super AMOLED, vous remarquez à peine la résolution inférieure.

L’affichage du contenu est très bon, avec des couleurs vives et des options pour certains ajustements si vous n’aimez pas l’étalonnage d’usine.

Le niveau de luminosité est également conforme à ce que l’on attend d’un appareil d’entrée de gamme équipé de Super AMOLED. Vous pouvez l’utiliser tranquillement dans la rue, avec une luminosité maximale si le soleil est fort, et dans l’obscurité, avec une luminosité minimale, sans trop fatiguer votre vue.

Quant à l’audio, la qualité est bonne pour un appareil moins cher, mais le volume est un peu faible.

Interface

Le Galaxy J8 dispose d’Android 8.0 Oreo installé en usine, sans qu’aucune mise à jour vers 9.0 Pie ne soit encore prévue. Samsung Experience 9.0 fonctionne au-dessus du système de Google, sans beaucoup de nouvelles fonctionnalités.

L’appareil dispose de la double messagerie, prend en charge le dossier sécurisé et n’est en deçà de l’A6 Plus que dans la compatibilité avec Samsung Pay, absent ici dans ce modèle de la ligne J. Pour savoir comment utiliser le programmeur qianli apollo, rendez-vous sur Mobilax.fr !

Source : tudocelular.com

Articles Similaires

5 caractéristiques des meilleures trottinettes électriques 

5 caractéristiques des meilleures trottinettes électriques 

Sony Xperia XA1 Ultra – l’analyse

Sony Xperia XA1 Ultra – l’analyse

Quantum YOU – ce qu’il faut savoir

Quantum YOU – ce qu’il faut savoir

Xiaomi Redmi Note 4 64GB – l’analyse

Xiaomi Redmi Note 4 64GB – l’analyse

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.