03 84 76 38 19

Le jeudi 12 novembre 2015, une équipe de FR3 Franche-Comté s’est rendue dans les locaux de la Mission Locale Espace Jeunes de Vesoul, afin de réaliser un reportage sur la mise en œuvre de la Garantie Jeunes.

Vidéo du reportage

Restranscription du reportage

Voici la retranscription du reportage de France 3 à la Mission Locale Espace Jeunes de Vesoul, réalisé par Maxime Villirillo et Olivier Lopez.

Commentateur : Depuis septembre dernier, 26 jeunes haut-saônois ont intégré un nouveau dispositif piloté par la Mission Locale de Vesoul, dont l’objet est d’assurer aux bénéficiaires un suivi personnel pendant un an. Ce dispositif gouvernemental, à l’adresse des jeunes en situation de précarité concernera au total cent mille personnes en France, d’ici le printemps prochain.

Journaliste : Ils ont de 17 à 25 ans et sont bénéficiaires de la Garantie Jeunes, un dispositif mis en place progressivement depuis dix mois en France, et inauguré depuis septembre dernier en Haute-Saône. Après six semaines ensemble à temps plein à la Mission Locale, ces jeunes en situation de précarité ont commencé un parcours individuel de recherche d’emploi.

Marie, conseillère référente Garantie Jeunes : le vrai avantage de la Garantie Jeunes, c’est le groupe. Sans le groupe, vous vous retrouvez tout seul. Tout seul, c’est comme quand vous étiez avant la Garantie Jeunes.

Journaliste : Ensemble, on avance plus vite. Une histoire de confiance, et ces réunions permettent de faire le bilan régulièrement sur les projets.

Angélique (jeune en Garantie Jeunes) : Moi, déjà, il faut que je passe mon permis, parce que c’est le minimum, et après, c’est pour travailler dans un magasin de sport. C’est mon rêve.

Marie : L’idée, c’est qu’ils partagent entre eux, qu’ils soient plus à l’aise, qu’ils puissent se présenter, qu’ils puissent se valoriser devant les autres, et puis se valoriser devant un pair* (voir définition en bas de page), c’est déjà un gros travail et cela facilite derrière le retour à l’emploi. Cela va faciliter leur intégration en entreprise, plus tard.

Journaliste : C’est le cas de David, qui a déjà travaillé deux semaines, dans cette miroiterie de Vesoul. Et il accomplit, en ce moment, un second stage, sous la houlette de ce jeune chef d’entreprise, un polonais, arrivé en Haute-Saône, en 2.000.

Bogdan Suchar (chef d’entreprise MS Comtoise) : j’ai commencé comme les stagiaires, après apprenti, puis ouvrier, puis responsable des ouvriers. Aujourd’hui, j’ai onze ouvriers.

David : La première semaine, ils m’ont fait des démonstrations, je leur ai dit que j’étais beaucoup motivé, en fin de compte, ils m’ont beaucoup lancé, beaucoup motivé, beaucoup testé, et il y a eu même des journées où c’était vraiment fatigant, mais cela a été bien. 🙂

Journaliste : Ce dispositif de la Garantie Jeunes permet de poursuivre dans une voie, si elle correspond à un souhait. Elle offre aussi la possibilité de faire des stages en entreprise pendant un an, jusqu’à trouver le métier qui convient. Avec une allocation de 434 euros par mois, elle met aussi un peu d’huile dans les rouages de l’insertion.

Remerciements

Nous remercions l’équipe de France 3 Franche-Comté qui a réalisé ce reportage.

* Pair (définition du dictionnaire Larousse) = Ceux qui occupent le même rang, qui sont égaux en dignité, en situation sociale. Ici Marie veut parler des autres participants de ce groupe Garantie Jeunes.

Pin It on Pinterest